La dématérialisation suit son cours depuis quelques années, provoquant l’émergence de nouvelles pratiques dans le monde audiovisuel, tout en laissant dans son sillage de nombreuses problématiques pour les professionnels de l’image. Le fait d’avoir un système dématérialisé où sont centralisés tous les processus de l’ingest à la diffusion entraîne plusieurs conséquences, tant au niveau opérationnel que managérial.

Nouveaux comportements

La dématérialisation engendre de nouveaux comportements. Le travail à distance est facilité : le fichier est dématérialisé, il devient virtuel et ne transite plus que par les réseaux. Toutefois, il peut générer une perte de repères pour les utilisateurs, qu’ils se situent au niveau technique ou au niveau éditorial.

Dans le cadre d’une mutualisation des images et ressources sur un même espace sur le réseau, une délicate problématique se profile : comment assurer, par exemple, qu’il n’y ait pas une dépossession du sujet pour le journaliste dont les images collectées sont visibles par tous au risque d’aboutir à un mauvais traitement/montage ou à un contre-sens ?

Problématiques techniques

A ces questionnements déontologiques s’ajoutent de nombreuses problématiques techniques :

- Le versioning ou la multiplication des livrables. Le processus de dématérialisation doit être envisagé de la production à la diffusion.

- Le choix des formats : la variété de supports de production et l’arrivée de nouveaux codecs rendent le travail sur les images et l’interopérabilité des fichiers entre les équipements plus complexes. Ces contraintes de production exigent des postproducteurs qu’ils naviguent entre les différents formats de fichiers possibles, et qu’ils multiplient les formats pour les livrables.

- La multidiffusion : l‘exploitation des contenus sur les nouvelles plates-formes de diffusion comme l’IPTV ou les tablettes numériques est plutôt ardue. Ces plates-formes sont basées sur des infrastructures informatiques et télécoms qui sont différentes des plates-formes de broadcast.

Conduite du changement et formation

On assiste aujourd’hui à une convergence entre les industries audiovisuelles et informatiques, et cette convergence met en évidence l’émergence de nouveaux référentiels et la nécessité d’un accompagnement pour les éditeurs et diffuseurs de contenus.

Il est urgent de faire évoluer les techniciens audiovisuels qui sont au cœur de ces mutations et de cette convergence IT/Broadcast. Il devient important aujourd’hui qu’ils accroissent leurs connaissances et compétences, ce qui leur permettra une transversalité – l’erreur serait de les former uniquement sur l’évolution de leur poste de travail et d’ignorer tous les autres éléments qui concourent à une bonne compréhension de l’environnement de travail.

Car, en effet, l’évolution forte que représente la dématérialisation implique également que les repères changent. Pour permettre aux professionnels de l’audiovisuel de travailler aisément dans ce monde nouveau que sont les réseaux, il faut prendre en compte non seulement les compétences à acquérir, mais aussi comprendre l’environnement de travail et le contexte global dans lequel on s’inscrit.

Il faut anticiper ces changements et se préparer, pour éviter que cette évolution technologique et l’émergence de nouveaux modèles de consommation de la télévision ne se transforment en véritable révolution pour les salariés.