L’iBC 2015 est une mouture moins spectaculaire que 2014 cependant, certaines tendances se renforcent …


L’IP plus que jamais en première ligne, faisons le point

Attention, l’IP est partout sous toutes ses formes et la confusion règne dans ce domaine. On peut rapidement être perdu tant l’acronyme est mis à toutes les sauces.

Il n’est plus à démontrer que les modes de diffusion et de transport sont désormais entrés dans une phase de consolidation. La qualité existe, la fiabilité aussi. les canaux de diffusion sont désormais assez dimensionnés pour supporter les besoins en bande passante et en disponibilité. Les systèmes de transmissions sur réseaux 3G / 4G sont désormais entrés dans le moeurs tant et si bien que les chaînes de télévision ont bien entamés la transition vers ce modèle. Les duplex via Skype et la qualité moindre qui en découlent prouvent bien qu’on est dans une économie qui privilégie le bon rapport coût / prestation.

Non, l’IP dont tout le monde parle c’est l’IP en production. Ce phénomène s’appelle aussi Live IP ou IP Studio. Souvent encore à l’état de POC (Proof of Concept), il s’agit ici de réaliser la conversion des signaux SDI (en y associant l’audio et autres métadonnées) vers un signal IP omnipotent qui transporte, corrige et synchronise la fameuse « charge utile ». Ne vous y trompez pas, c’est bien une révolution qui s’annonce. SMPTE-2022, c’est le nom de code qu’il faut connaître. Derrière cette formule se cache la norme qui sous-tend cette conversion (lien article blog), plus précisement, on s’arrête sur la partie 6 et 7 (SMPTE 2022-6 et SMPTE 2022-7).

IP Live Production chez SonyIP Live Production chez Sony

Le stand R&D de la BBCLe stand R & D de la BBC

Le principe, on convertit le signal SDI en IP et on traite ces signaux en production tout au long de la chaîne. le sigan caméra converti en IP est véhiculé sur de longues distances qu’il soit SD, HD ou 4K car on est désormais dans le domaine du 1 Gigabits minimum même si la réalité tourne plutôt autour du 10 Gigabits. On ne compresse donc plus ou peu (les nouveaux codecs à faible compression pour se préserver de la latence foisonnent donc en ce moment pour essayer de devenir la norme : VC-2, Tico, Jpeg2000, Dirac, LLVC, etc…). Ce signal IP est désormais « routé » via des switchs COTS ( Commercial Off The Shelf , traduit « Composant pris sur l’étagère » comprenez ici, du matériel standard non propriétaire) ce qui met au rebut les plus performantes des grilles de commutation.

Zoom sur l'interface de monitoring IP de Nevionl’interface de monitoring IP de Nevion

Commutation IP et panel sur le stand EBUCommutation IP et panel sur le stand EBU

Monitoring de la topologie IP Live chez SonyMonitoring de la topologie IP Live chez Sony

Le challenge reste la synchronisation car, en télévision, il faut pouvoir commuter au bon endroit dans notre signal pour garder un certain confort visuel mais c’est un concept qui n’existe pas dans le domaine IP. On se doit alors de passer au protocol PTP (Précision Time Protocol), version améliorée et plus précise du NTP (Network Time Protocol) pour synchroniser nos équipements, reste à normaliser les pratiques pour créer cette fameuse commutation « seamless » (sans coutures) qui ne soit pas visuellement choquante.
La section R &D de la BBC présentait ses travaux appelés « IP Studio » mis en place pour les jeux du Commonwealth à Glasgow. Une approche plutôt open-source qui a mis en évidences les possibilités de « remote production » sur plusieurs sites en mélangeant les standards (HD et 4K) avec des interfaces web.
Autre projet, celui centralisé par l’EBU et développé avec la chaîne VRT et plusieurs industriels. Le projet présenté permet de montrer un modèle fonctionnel tout IP
Sony présentait aussi sur son stand, son projet IP et surtout sa norme (Network Media Interface) qui se veut une évolution de la SMPTE 2022 dans son ensemble. De nombreux partenaire se sont associés à cette initiative ce qui en fait réellement un projet à suivre sur les prochains mois.

Même chez Blackmagic Design, on découvrait bien sûr une étonnante palette de produits dont la Ursa Mini et ses diverses montures mais aussi un projet IP autour de leurs boitiers Teranex.

Le stand Blackmagic Design très fourniLe stand Blackmagic Design très fourni

La solution écran et enregistreur de BlackmagicLa solution écran et enregistreur de Blackmagic

Teranex Mini IP VideoTeranex Mini IP Video

Le fil conducteur de ces échanges IP est le SDN (Software Definded Network). Il faut une technologie qui permette d’administrer de façon générale ces échanges IP. Le principe repose sur une séparation d’un « plan de contrôle » et d’un « plan de données » pour réaliser les processus de commutation et de routage des signaux sur l’ensemble du réseau.

Démo IP chez NevionDémo IP chez Nevion
Enfin, on ne peut parler IP sans mentionner les connecteur SFP et la fibre qui deviennent les supports incontournables de ces échanges. media 180 y consacrera un article dans les prochaines semaines pour reprendre les bases de ces technologies.

Connectique fibre chez Blackmagic DesignConnectique fibre chez Blackmagic Design


Les autres tendances cette année

Autre projet intéressant à l’EBU, la standardisation des modèles de QC (Quality Check) avec la creation de templates utilisables par tous les logiciels du marché. La création de « test plans » reste complexe et la demonstration faite sur le stand laisse présager d’une large utilisation par le secteur tant l’interface démontre la simplicité de mise en oeuvre.

Comparatif SDR (Standard Dynamic Range) et HDR (High Dynamic Range) chez SonyComparatif SDR (Standard Dynamic Range) et HDR (High Dynamic Range) chez Sony
La 4K est devenu le standard des salons et cette année c’est la HDR (High Dynamic Range) qui était en démo sur de nombreux stands. On y voit des comparaisons images avec des noirs « grisés » et plus détaillés et des blancs plus précis. Reste qu’il va falloir éduquer les spectateurs à ce type d’image. La continuité de la dynamique va devenir un vrai casse-tête dès lors qu’on tournera en « flat » (image grisée neutre qui permet de réaliser un étalonnage plus large) et qu’on diffusera sur des écrans HDR ou non.

IMG_3446 Sur le stand GoPro

Pour les autres tendances de l’IBC cette année, la réalité virtuelle est présente sur beaucoup de stand. GoPro fait la démonstration de pas moins de 2 systèmes avec toujours une facilité d’accès et d’emploi assez tentante.

Démo de perche stabilisée, une alternative au droneDémo de perche stabilisée, une alternative au drone

De façon anecdotique, on notera aussi ce projet de perche stabilisée qui vient concurrencer les drones surtout si l’on veut filmer dans une foule assez dense sans permis particulier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>