Le H265 est déjà bien présent dans l’actualité tant il peut être prometteur pour permettre de diffuser la fameuse 4K dans les Foyers français.

Il nous est apparut important de lancer des tests d’encodage pour clarifier les possibilités et les gains offerts par cet encodage.

Pour ces tests, nous avons pris 2 fichiers « 4K » de Elemental Technolgies fournis gracieusement sur leur site. Le premier nommé « Foreman » commence par un plan fixe d’une personne interviewé puis fait un panneau sur la droite sur des travaux. Le second « Mobile » est une séquence de tests avec des détails, des couleurs et du mouvement.

Ces deux fichiers sont en Prores 422 HQ.

Le premier test consiste à encoder ces séquences en H264 selon 3 presets très différents (Ultrafast, Medium et Veryslow), puis on encode la même source en H265 sur des presets équivalents. L’encodage convertit aussi en 1920×1080.

Le premier fichier « Foreman » est dans une résolution de 3840 x 2160, avec un poids de 838 422 ko et dure 10 secondes

Tableau1

Barres1

Le second fichier « Mobile » est dans une résolution de 3840 x 2160, avec un poids de 1 137 436 ko et dure 14 secondes

Tableau2

Barres2

On peut remarquer plusieurs points. Tout d’abord, on observe l’efficacité des encodages car sur les fichiers H264, on obtient des fichiers qui font entre 0,5 et 4% du poids du fichier initial. De la même façon, le fichiers encodés en H265 représentent entre 0,20 et 0,42% du poids du fichier initial.
On peut aussi assez facilement voir que les variation des presets d’encodage en H264 sont assez fortes, notamment en ultrafast, alors qu’en H265, les écart sont beaucoup plus leger même en ultrafast. Cette constatation est aussi valable sur les débits qui s’envolent en H264 ultrafast.
Autre chose à noter, c’est le temps d’encodage qui passe environ du simple au double quand on passe de l’ultrafast au medium mais qui est beaucoup plus important en veryslow car multiplié par 5 par raport au mediume en H264 et surtout multiplié par 10 par rapport au medium en H265.

Notre test s’est poursuivi en encodant les fichiers H264, obtenu en preset medium, en H265. Histroire de vérifier si on obtient bien un gain de 50% en poids de fichier.

sur le premier fichier, on obtient :

tableau3

Barres3

et sur le second fichier

tableau4

Barres4

On observe ici, dans l’ensemble, que les encodages réalisés sont moins efficients que si on part du fichier original. Ceci est valable tant sur le poids du fichier obtenu que sur le débit moyen.
Sur le premier fichier, on observe bien un « escalier » progressif des valeurs. Ce qui est plus étonnant, c’est qu’on obtient de meilleurs résultats en ultrafast. Attention quand même à l’échelle du graphique qui tend à amplifier la représentation.

Sur le premier fichier, on remarque que les poids de fichiers obtenu de la source initiale ou du fichier H264, oscillent autour de 200 ko (1831 pour 1669, 2037 pour 1912 et 2507 pour 2245). Cependant, sur le second fichier les écarts sont plus important car on à 700 ko d’écart en veryslow (4876 pour 4108), 500 ko en medium (5061 pour 4529) et 200 ko en ultrafast (4971 pour 4769).

Les encodages ont été fait avec ffmpeg.

Les fichiers originaux sont disponibles ici

et les fichiers encodés en H265, ci-dessous :

MobileH265.ts
ForemanH265.ts
MobileH264toH265medium.ts
ForemanH264toH265medium.ts

Téléchargez-le en faisant un clic-droit et « enregistrer la cible du lien sous »

2 Commentaire(s)

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>